La Banque de France publie son rapport des expérimentations de Monnaie Numérique de Banque Centrale (MNBC) interbancaire menées en 2020 et 2021

Le rapport couvre neuf expérimentations sélectionnées parmi près de 40 propositions et conduites depuis septembre 2020 avec des acteurs privés, nationaux et internationaux, ainsi que d’autres banques centrales et autorités publiques. Ces expérimentations ont également impliqué de nombreux partenaires technologiques assurant une diversité des technologies explorées

LiquidShare et ses 14 partenaires, AXA Investment Managers, BNP Paribas Securities Services, Caceis Bank, Caisse des Dépôts, CIC Market Solutions, Crédit Agricole Titres, EUROCLEAR, EURONEXT, Kriptown, La Banque Postale, ODDO BHF, ODDO BHF AM, OFI AM et Société Générale Securities Services ont mené avec succès en juin 2021 l’expérimentation portant sur des règlements de titres en Monnaie Numérique de Banque Centrale (MNBC).
L’expérimentation a permis de valider la livraison contre paiement de titres financiers cotés comme non cotés. Les cas d’usage testés ont couvert le cycle de vie complet d’un titre financier, de son émission et enregistrement dans la blockchain jusqu’au dénouement des opérations du marché secondaire. Ils ont permis de valider l’ensemble des processus tout au long de la journée avec notamment les fonctions de création, de contrôle et de destruction des jetons de MNBC dévolues à la Banque de France.
L’ensemble des opérations de l’expérimentation s’est déroulé dans le strict respect des délais et scénarios prévus.
Au total, ce sont 15 entités et plus de 45 participants, représentant l’ensemble de l’écosystème : investisseurs, Euronext en tant que place de marché, Euroclear France en tant que Dépositaire Central de Titres pour les titres cotés, brokers, teneurs de comptes-conservateurs (clients particuliers et institutionnels) qui ont interagi lors de deux journées et ont pu valider les bénéfices de la blockchain (accès à la même source d’informations unique et immuable, partage d’informations en temps réel, modélisation des règles métiers via les smart contracts…).

Pour accéder au rapport, cliquez ici
Pour accéder au communiqué de presse, cliquez ici

Our latest
articles